fr / eng
sit

Le photographe Rip Hopkins pratique le portrait. Avec finesse et une bonne dose d’humour, il dresse un panorama peu banal de la société. C’est l’individu qui donne son intérêt à un environnement, qu’ils soient en harmonie ou en décalage.

Exceptionnellement, par amitié pour Marc Aurel, il a accepté de photographier du mobilier urbain, domaine qu’il n’avait jamais traité auparavant. Sans se départir de l’esprit qui le caractérise, il a construit une forme de fiction, dans lesquels les objets sont mis en scène. Il leur donne ainsi une accessibilité et un intérêt nouveau pour le grand public. Ils deviennent le décor d’un film qui permet de voir différemment ces objets que l’on croise au quotidien mais auxquels on accorde souvent peu d’attention.

En les détournant de leur statut de mobilier urbain, Rip Hopkins invente une autre vie aux créations de Marc Aurel.

fermer informations